WHAT THE BROC ?! #2

Hey salut !

Cela va faire pas mal de temps que je ne t’ai pas rédigé un petit compte rendu de session et suite à la création de la team de pêcheur du blog, il s’est avéré que j’ai reçu quelques témoignages d’histoires qui collent parfaitement dans cette série d’articles commencée il y a quelques mois (et qui fait partie des préférées des lecteurs du blog dans les statistiques malgré le fait qu’elle ne possède encore qu’un seul épisode): « WHAT THE BROC ?! »

Alors prêt(e) pour une nouvelle histoire de pêche rocambolesque ?

Comme d’habitude,

Installe toi confortablement, prend un café et détends toi,

C’est parti !

Publicités

Pour cet épisode, l’histoire que je vais te raconter est celle de l’un des membres de l’équipe dans le Hainaut: Mathieu (Instagram -> ICI).

Mois d’Août 2020,

Le temps est calme, un beau soleil se couchant sur son spot préféré pour traquer l’un de ses poissons favori: La perche commune (Perca fluviatilis pour les intimes). Pour Mathieu, avec ce beau temps, tout porte à croire que ces dames zébrées répondront à l’appel du pêcheur !

Comme à son habitude, Mathieu commencera sa session dans les bordures où les perches aiment venir se nourrir de petits invertébrés et alevins vivant là.

Le temps passe et à part quelques touches timides, pas de poissons mis au sec. Il parcours le spot de long en large, change de leurres, de montages mais rien n’y fait, les perches ne sont décidément pas sur les bordures ! Une seule solution se présente alors à lui, la pleine eau !

Après un court moment de réflexion, Mathieu décide de partir directement chercher les perches sur le fond. Aucunes activités en surface, l’eau est claire et il ne les voit pas non plus, plus bas dans la couche d’eau, la seule solution possible c’est qu’elles soient hors de sa vue, c’est à dire dans les profondeurs de la Sambre…

Le soleil commence à se coucher, Mathieu s’énerve mais reste calme et ne désespère pas. Peu importe le temps que ça prendra, il pêchera jusqu’à la dernière seconde légale (1h après le couché du soleil en Belgique pour rappel) mais il ne sera pas capot, ce n’était pas envisageable pour lui !

Après quelques lancés infructueux, il décide de passer sur des leurres de 2 pouces (5cm) en suivant le principe du « Downsizing ». (C’est à dire diminuer en taille de leurre au cas où le poisson est sûr de plus petites proies au fur et à mesure de la session : une super méthode de prospection qui déjà maintes fois fait ses preuves !).

Sa stratégie est simple, équiper un Rockvibe en 2 pouces de chez Reins coloris Electric Chicken (rose et vert avec de petites paillettes) sur une tête plombée de 3,5gr, lancer et laisser descendre lentement le leurre avant de le ramener en lui faisant faire de petits sauts sur le fond en le ramenant à lui.

Premier lancé, confiant de sa stratégie, Mathieu attend que le leurre touche le fond et commence à ramener doucement le leurre vers lui. Estimant qu’il était temps de commencer son animation il fait alors une petite tirée vers le haut afin de faire effectuer un petit saut à son leurre quand il ressent le poids d’une enclume dans sa canne, exactement la même sensation que si il avait accroché une souche au fond de l’eau. Erreur de jugement compréhensible..

La ligne se tend à toute vitesse ! Mathieu comprend alors casi immédiatement que le combat va s’annoncer compliqué… Une canne Médium (Abu Garcia Vendetta en 5-20gr) équipée d’un moulinet Spinning Daiwa Ninja (en taille 2000) c’est top pour la perche et le sandre mais ce client là est bien plus gros et surtout très puissant !

Le moulinet siffle, la bobine se vide à un rythme impressionnant ! Il garde son calme sachant que ce combat sera long, il n’a pas d’autres choix que d’être patient et attentif à ses gestes car rien n’est sûr que son bas de ligne en 25 centième tienne le coup et il ressent bien la fragilité de sa canne qui n’est absolument pas conçue pour ce genre de combat !

Le temps passe et petit à petit l’adversaire commence à s’épuiser, il tente le tout pour le tout, fonce vers les profondeurs, se laisse ramener pour après repartir à toute vitesse dans l’espoir d’échapper à Mathieu mais au fur et à mesure de temps, il commence à s’épuiser.. Au bout de plus ou moins une quinzaine de minutes, le poisson apparaît au pêcheur. Il s’en doutait car un seul poisson dans les eaux belges est assez puissant pour mettre à mal un pêcheur avec autant de facilité: le puissant Silure Glane !

Fier de son exploit et de ce poisson imprévu, Mahieu prend une photo avec le mastodonte de 1m20 et le relâche dans son milieu avant de rentrer chez lui. A quoi bon continuer à chercher la perche ? Sa fidèle canne a été presque détruite par le poisson chat, le sillon de la canne a été effiloché sur toute sa longueur durant le combat.. Déçu de sa perte mais fier d’avoir pu gagner face à un tel adversaire, Mathieu rentra chez lui avec quelques photos, un souvenir mémorable en tête et une superbe histoire de pêche à raconter pendant longtemps !

Si il y a bien une leçon que Mathieu a pu tirer de cette histoire c’est que quoi tu puisse prévoir à la pêche, il y aura toujours des imprévus et que le calme et la patience sont les meilleurs armes du pêcheur dans des situations difficiles (qui aurait pu croire qu’il tomberai sur un si gros poisson en utilisant un matériel aussi léger ?).

Toi qui débute, et lis cet article, penses y une fois au bord de l’eau ! Des fois, sortir des terrains battus sera peut être se qui transformera un capot en une super session !

Utilise ta tête et ton imagination: Résultats garantis !

 

Retrouve Mathieu sur Instagram pour suivre ses aventures via le lien dans sa description sur la page de la team BlackRiver -> ICI

 

J’espère que cet article t’as plu et t’invite à me dire ce que tu en penses dans les commentaires ci-dessous et/ou de lui mettre un « j’aime » afin de me le faire savoir. Je t’invite également à t’abonner au blog juste en écrivant ton adresse mail tout en bas de cette page afin de recevoir les notifications lors de la parution de prochains articles (en moyenne 1 à 2x max par semaine). N’oublie pas non plus que BlackRiver est présent sur Facebook et Instagram, tu peux retrouver les liens dans la rubrique « Contact » du site. Si toi aussi tu as une histoire de pêche que tu souhaite voir partager, n’hésite surtout pas à me contacter et je me ferai une joie de la retranscrire dans cette série !

Encore merci pour le temps que tu as pris pour lire cet article, on se revoit au prochain !

Bonne déroule !

Adrien T.

Publicités

#WhatTheBroc

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout